Avis important


Modèle de financement partagé

Au cours des trois derniers ans et demi, le CMTCA a travaillé d’arrache-pied en vue d’élaborer un processus d’agrément crédible qui serait soutenu financièrement par tous les intervenants en massothérapie, y compris les organismes de réglementation des provinces réglementées, les associations membres de l’Alliance canadienne de massothérapeutes (CMTA) et les programmes de formation en massothérapie grâce à leurs frais d’agrément. Ce modèle de financement partagé était fondé sur le principe que l’agrément de la formation en massothérapie profite à l’ensemble de la profession partout au pays en assurant des programmes de formation de haute qualité qui ont pour effet de former des massothérapeutes diplômés talentueux.

Le modèle est particulièrement important au cours de ces premières années, alors qu’un financement soutenu est nécessaire pour élaborer, lancer et faire évoluer le processus d’agrément. Grâce à nos fidèles bailleurs de fonds, le processus a été lancé avec succès et continue de progresser.

Malheureusement, malgré les nombreuses demandes et les consultations et dialogues continus, le soutien financier au processus d’agrément a décliné chaque année depuis 2016 en raison des fonds provenant presque exclusivement de quelques intervenants provinciaux seulement. Avant de poursuivre, je tiens à remercier ces intervenants pour leurs contributions financières annuelles régulières : merci à l’Ordre des massothérapeutes de l’Ontario, au Collège des massothérapeutes du Nouveau-Brunswick, au College of Massage Therapists of Newfoundland and Labrador et à la Massage Therapist Association of Alberta. Nous remercions aussi sincèrement les programmes de formation qui ont choisi d’entreprendre leur parcours d’agrément avec nous. Sans ce soutien continu, le CMTCA n’aurait pas pu se rendre aussi loin.

Suspension des services d’agrément en attente de soutien financier nécessaire

Au cours de la dernière partie de 2018, il est devenu évident que cette situation, avec la majorité du pays bénéficiant des contributions financières de quelques provinces, ne pouvait plus durer. Par conséquent, le comité du CMTCA a pris la décision de suspendre les services d’agrément du CMTCA dans les provinces où l’organisme de réglementation (dans les provinces réglementées) et les associations qui représentent tous les massothérapeutes (dans les provinces non réglementées) ne fournissent pas le soutien financier nécessaire.

Par conséquent, à compter du 1er mars 2019, le CMTCA suspendra les services d’agrément dans les provinces dans lesquelles :

  1. l’organisme de réglementation ne signe pas d’accord financier pluriannuel et ne fournit pas la partie annuelle nécessaire de ses cotisations de massothérapeutes autorisés afin d’appuyer l’agrément du CMTCA;

  2. les frais soumis au CMTCA par une association provinciale (ou des associations provinciales) ne reflètent pas le nombre total de massothérapeutes autorisés dans la province.

Nous espérons notamment que tous les organismes de réglementation reconnaîtront l’importance de contributions équitables dans l’ensemble du pays et choisiront d’appuyer financièrement le processus d’agrément en 2019, ce qui nous permettra de manifester la vision initiale qui a été établie en 2013 dans le document intitulé Plan to Establish a Canadian Accreditation Process for Massage Therapy Education Programs. Pour ceux qui procèdent ainsi, nous reprendrons la prestation des services d’agrément dans leur province. Cette situation s’avère plus problématique dans les provinces non réglementées où l’augmentation du nombre d’associations signifie que les associations individuelles du CMTA ne représentent peut-être pas tous les massothérapeutes autorisés dans leur province respective. Pour que la contribution au CMTCA soit équitable, ces provinces devront verser conjointement des fonds qui, dans leur province, représentent la profession dans son intégralité.

Qu’est-ce que cela signifie?

Vous souhaiterez peut-être savoir de quelle façon cela aura une incidence sur les programmes de formation en massothérapie qui aspirent à faire une demande d’agrément ou qui l’ont déjà fait.

  • Les programmes de formation agréés par le CMTCA dans les provinces où l’organisme de réglementation n’a pas signé l’accord financier pluriannuel ou dont les associations n’ont pas versé leur contribution financière en 2019 conserveront leur statut d’agrément actuel jusqu’à l’expiration de leur accord d’agrément avec le CMTCA. Les accords d’agrément du CMTCA expirent généralement à la fin de la durée de l’agrément (c.-à-d. un an ou trois ans).

  • Afin de mieux gérer la suspension des services le 1er mars 2019, les demandes d’agrément présentées par les programmes de formation en massothérapie dans les provinces où l’organisme de réglementation n’a pas signé l’accord financier pluriannuel ou dont les associations n’ont pas payé les frais exigés ne seront pas acceptées après le 1er février 2019.

  • Cette décision ne touche pas l’accès à l’agrément des programmes de formation en massothérapie dans les provinces où l’organisme de réglementation de la massothérapie choisit de signer l’accord financier pluriannuel et d’apporter une contribution financière au CMTCA, comme en Alberta où l’association a apporté sa contribution jusqu’en juin 2019, ou dans toute autre province non réglementée où l’association choisit de payer les frais exigés pour 2019. Comme par le passé, le CMTCA continuera d’octroyer l’agrément préliminaire, d’organiser des visites sur place et de rendre des décisions relatives à l’agrément dans ces provinces.

L’importance de rester en contact

Des discussions sont en cours avec les provinces à ce sujet. Si vous avez des questions ou des préoccupations, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Nous attendons avec impatience une résolution rapide et positive afin que nous puissions tous revenir à notre objectif d’inspirer l’excellence dans la formation en massothérapie au moyen de l’agrément.


21 views

Recent Posts

See All

info@cmtca.ca

© 2017 by CMTCA Inc.

  • Black Twitter Icon